Monday, October 17, 2005

blanc comme neige

Je ne vote pas. J’en ai déjà brièvement parlé ici, j’avais d’ailleurs dit que je m’en expliquerai, et devant la non-foule en délire je m’incline, alors voilà le pourquoi.
Bon. Je me lance. Hem… Il était une fois un petit citoyen français qui n’a pas de carte d’électeur. Par choix. Car voyez-vous, ce petit citoyen s’intéresse hautement à ce qui se passe dans son pays (et même le monde), il se tient informé le mieux possible en évitant soigneusement les journaux télévisés des 13h et 20h, parce que lui ce qu’il veut c’est de l’information et pas du voyeurisme de bas étage ou des sujets de sous-sol… Avec tout ce qu’il peut réunir grâce tant à internet qu’à de bonnes émissions de télévision ou des journaux (vous savez ces trucs en papier qui se vendent en kiosque) de qualité (tout cela selon ses propres critères bien entendu), il se fait son idée. Et avant chaque vote il se tient au courant des programmes de chacun (si si, ils en ont !), et reste attentif aux discours des prétendants au pouvoir. Et sans être de mauvaise foi, aucune tendance ne lui parle vraiment. Dans quelle mouvance se retrouve un humaniste-écolo ? Actuellement, aucune. Et le « actuellement » dure depuis un certain temps. Bref ce petit citoyen ne se retrouvant dans aucun mouvement en particulier, et bien s’il devait voter, il irait voter BLANC. Sachez, que c’est le seul vote contestataire (et non pas voter aux extrêmes des deux bords…). Seul problème, ce vote n’est pas comptabilisé !!!! Et là le petit citoyen s’indigne, quoi, il irait voter et au final on lui dirait que son vote n’existe pas ??? Alors là le petit citoyen se dit que s’il n’existe pas et bien autant qu’il ne se déplace pas, sa non-voix étant plus entendue que son vote (malheureuse vérité). Et il se dit que c’est dégueulasse, et ça lui fout même les boules au petit citoyen. Alors il rêve d’une utopie où ce vote blanc est pris en compte. Il rêve d’une élection où le résultat serait « candidat A : 31%, candidat B :33%, vote blanc : 36% » (chiffres au hasard de mon imaginaire), et où là, la classe politique se remettrait vraiment en question…
Il y a vraiment un seul vote où le petit citoyen pourrait participer sans se sentir floué, ça s’appelle un referendum. Un referendum c’est simple, on pose une question et on choisit sa réponse, « oui » ou « non ». Malheureusement, le dernier en date n’était pas si simple. Le petit citoyen a lu le texte qu’on lui a envoyé. En fait il a commencé à le lire, et au bout d’un certain nombre d’article il n’y pigeait plus rien. Pourtant il n’est pas bête ! Alors il a écouté et lu ce que les deux camps disaient, et la c’était la cacophonie totale. Conclusion, un referendum c’est simple, mais il faut que la question reste simple elle aussi.
Résultat, je ne vote toujours pas, et vu comme c’est parti, je ne pense pas changer d’avis dans les prochains mois, mais ça ne m’empêche pas de continuer à m’intéresser à la vie politique de ce pays.

3 comments:

Tonio said...

Et qu'est-ce que le petit citoyen dira quand jean-marie repassera au deuxieme tour face au petit nicolas qui plait tant aux ménagères? "je ne me reconnaissait pas non plus dans les autres partis"?
j'etais comme toi, non inscrit a 26ans par choix mais la douche froide que je me suis pris en voyant le pen au 2eme tour m'a fait vite changer d'avis... je veux pas rester tranquille dans mon canapé pendant que les fascistes prennent le pouvoir, comment je pourrais dire a mes gamins plus tard "j'aimais pas non plus les discours de hollande et besancenot donc j'ai laissé faire"... je ne dis pas que j'ai raison ni que tu as tort, mais je me suis reconnu dans ton texte... du moins j'y ai reconnu le moi d'il y a quelques années...

fabien said...

Moi je serais plus pour un mouvement qui demande la reconnaissance du vote blanc, ça éviterait justement ce genre de vote pour les extrêmes dits "votes contestataires". Utopiste je suis. Ensuite avant de voir Le Pen au second tour il faut déjà qu'il réunisse toutes les signatures encore une fois, et les maires du coup sont beaucoup moins chauds pour les donner après le fameux second tour de 2002. Sinon je me pose pas mal de questions sur une prochaine inscription de ma part sur les listes électorales. Comme je le disais dans un précédent "post", des gens comme Kouchner ou Borloo m'intéressent, je serais curieux de voir leurs programmes respectifs... Parce que moi un second tour Strauss-Khan/Sarkozy et ben je ne me déplace pas.

Anonymous said...

Ok pour ton vote contestaire.
Mais sans prendre en compte que l'ennemie à établie ces règles et que si tu ne joue pas, tu risque de le payer très chère y compris nous.
Inutile de te rappeler le vote du 2ème tour F.N, et le dernier vote pour le crapaud et en plus pour certainement un deuxième sicle si personne se mobilise.Donc mesure bien l'importance que 10% de gens bien attentionnés peuvent influer sur une direction, même contestable, d'un état.
Merci pour tes compositions de piano, Brassens, renaud ... et synopsis. mik1120